Face au COVID19, nous prenons toutes les mesures nécessaires à votre sécurité.

SYNDROME POST COVID : Le cas des patients non hospitalisés

Après l’infection dû à la Covid-19 les symptômes peuvent persister jusqu’à 3 mois, même si le test PCR est négatif. On retrouve le plus souvent de la fatigue, un essoufflement ou inconfort respiratoire (aussi appelé dyspnée), des douleurs et une augmentation de la fréquence cardiaque. Ces symptômes vont entrainer chez la personne concernée, une diminution de la qualité de vie. La sévérité des symptômes sera proportionnelle à la sévérité de l’infection et à la présence de comorbidités, c’est-à-dire, d’un ou plusieurs troubles s’ajoutant à la maladie initiale.

Si un patient a été alité il aura une diminution de la force musculaire, une mauvaise expulsion des crachats, une augmentation du risque de thrombose veineuse profonde. Lors du passage en soins intensifs, le patient peut présenter des complications neuromusculaires, une faiblesse et fatigue musculaire, de la raideur articulaire, une dysphagie (problème de déglutition), des problèmes psychologiques, une altération de la qualité de vie et augmenter son nombre de chutes avec ± une quadriparésie (paralysie des quatre membres).

Il est important de surveiller les patients à long terme pour détecter des signes avant- coureurs de manifestations qui peuvent être plus grave comme la fibrose pulmonaire, l’AVC (accident vasculaire cérébral) et la myocardite. Cela permet également de maintenir une observance médicamenteuse et évaluer les manifestations post-covid.

Voir plus d'articles